Protéger ses noms de domaine

Quelles extensions choisir ?

Le principe : les règles relatives aux extensions

La réservation peut se faire avec différentes extensions. La société qui souhaite obtenir un nom de domaine doit choisir le premier niveau de son nom de domaine qui peut être de portée générale, sans lien avec un territoire géographique (.com ; .net ; .org, etc ; on parle alors de niveau générique) ou contenir une indication géographique sur l’origine de l’entreprise (.fr, .uk ; etc. on parle alors de niveau géographique).

Plus récemment, des extensions supranationales telles que .eu pour désigner l’Union Européenne sont apparues, ainsi que des nouvelles extensions thématiques et personnalisées.

L’extension .com est aujourd’hui la plus connue des internautes, sans doute en raison de sa dimension internationale.

L’extension .fr est quant à elle plus naturellement recherchée par des internautes français ou par des internautes recherchant des contenus francophones ou des produits français.

L’enregistrement d’extensions différentes permet de toucher des publics différents, mais également d’éviter que des tiers n’utilisent des noms de domaine qui pourraient générer un risque de confusion.

Par exemple : l'extension .io

Depuis quelques années de nombreuses start-ups et entreprises technologiques utilisent l’extension .IO, extension dédiée à l’origine au Territoire Britannique de l’Océan Indien.

Les noms de domaine en .io sont si populaires car cela évoque les termes « Input/Output » qui désigne la connexion d’un système informatique avec le monde extérieur, évoquant à son tour une start-up web et technologique. Partant, c’est aussi une manière de se distinguer des autres noms de domaine d’un point de vue marketing et d’identifier son entreprise comme appartenant au monde de la tech.
Par ailleurs, elle présente de nombreux avantages pour les start-ups aujourd’hui :

En effet, .IO est considérée par Google comme une extension générique telle que .COM, c’est-à-dire que l’utilisation de cette extension ne vise pas un public géographique spécifique.

Même si elle existe depuis 1997, sa renaissance dans le monde de l’informatique reste relativement nouvelle lui permettant par conséquent d’offrir aux entreprises une plus grande disponibilité de noms de domaine.

Enfin, cette extension reste peu couteuse, un atout fondamental pour une jeune pousse.

Sans trop de difficultés donc, .IO permet aux entreprises d’obtenir plus facilement le nom de domaine qu’elles souhaitent, simple, court et à un prix avantageux.

Pour aller plus loin : l'association ICANN

Le système de nommage est organisé et contrôlé par une société américaine de droit privé l’ICANN (Internet corporation for Assigned Names and numbers) qui charge des unités d’enregistrement de gérer les noms de domaine.

Pour la France (.fr), l’AFNIC (Association française pour le nommage internet en coopération) attribue les noms de domaine selon une charte de nommage, par l’intermédiaire de prestataires techniques en relation avec le public.

Le choix d’une extension particulière s’atténue avec l’utilisation de plus en plus fréquente des moteurs de recherches qui permettent de trouver plus facilement le site recherché.

Les liens sponsorisés par plusieurs moteurs (tel que le système « adwords » de google) permettent également de faire ressortir le nom d’un site, mais l’abonnement à un tel système peut représenter un investissement conséquent.


Vincent Fauchoux


Avocat au barreau de Paris et cofondateur du site BlockchainyouIp. Ancien président de l'association Cyberlex (2005- 2007), il est à l'origine des Rencontres annuelles du Droit de l'Internet.

Actualisé par Alexandra Lachowsky, Avocat au cabinet Deprez Guignot Associés